L’effet rebond : « c’est comment qu’on freine ? »

Effet rebond

L’effet rebond est l’une des expressions les plus régulièrement utilisées quand des experts parlent de limiter nos impacts environnementaux. Mais il cache bien son jeu. Sous des dehors avenants, positifs voire bons camarades, il recèle en réalité une notion assez décourageante. Explications.

Comprendre l’effet rebond : quand nos bonnes intentions se retournent contre nous

L’effet rebond est un phénomène paradoxal : lorsqu’une entreprise innove et propose aux consommateurs un produit dont l’impact environnemental constitue un progrès, ceux-ci ont tendance à le surutiliser et, par conséquent, à neutraliser les gains espérés.  

Par exemple, soucieux de réduire votre impact carbone, vous optez pour une voiture électrique. C’est très bien, sauf si cela vous incite à parcourir de plus longues distances ou à rouler plus souvent. Auquel cas, vous êtes en plein effet rebond car en surutilisant votre véhicule, vous réduisez à néant vos gains initiaux.

Exemple d'effet rebond
Source : L’iglou

On voit donc bien les effets paradoxaux produits par les gains environnementaux. Les comportements penchent dangereusement du côté de la surconsommation et de la surutilisation. Les progrès soi-disant réalisés au bénéfice de l’environnement contribuent en réalité à étancher notre inextinguible soif de toujours plus. Et, si nous sommes une majorité à souhaiter nous inscrire dans une démarche vertueuse, nous sommes encore trop peu à vraiment pondérer nos usages.

Devons-nous pour autant nous résoudre à accepter ce phénomène ? Poser la question c’est déjà y répondre. Nous devons collectivement trouver des voies pour atténuer l’effet rebond. Comment ? Là est la vraie question. Plusieurs possibilités s’offrent à nous.

L’éducation et la sensibilisation

Puisque l’effet rebond provient de comportements particulièrement ancrés en nous, il convient d’agir au plus tôt. Beaucoup peut être fait à l’école, dès la maternelle. Puis tout au long du parcours scolaire. À la fois par l’acquisition de connaissances mais aussi, et sans doute surtout, à travers des formes plus immersives : jeux, ateliers, débats… C’est aussi possible par la suite : formation, média, arts… L’essentiel étant de bien faire comprendre les impacts réels de nos actions afin de nous rendre conscients des biais cognitifs qui peuvent nous conduire à l’effet rebond.

L’approche holistique

Nous sommes entrés dans l’ère de l’hyperspécialisation. C’est peut-être de là que provient notre propension à déconnecter nos actions les unes des autres. Si, au lieu de nous concentrer uniquement sur des mesures ponctuelles, nous adoptions une approche globale, nul doute qu’il serait plus facile de rationaliser nos choix. Prendre en compte simultanément nos habitudes de consommation, nos aspirations, nos contraintes, nos comportements… nous conduirait à conscientiser nos actions et à les penser globalement : une voie souveraine pour éviter les pièges de l’effet rebond.

La modération et la sobriété

Cela peut sembler évident (sauf que nos comportements le contredisent) : nous devons rechercher la sobriété lorsque nous sommes face à des choix de consommation et d’utilisation des ressources. Dans ces cas-là, il faut réduire le gaspillage, privilégier les alternatives durables et favoriser une production responsable. Sans doute serons-nous régulièrement confrontés au problème des coûts. C’est le prix de la qualité de notre cadre de vie.

La communication responsable

La transparence est au cœur de la communication responsable. Pour être crédible, elle doit s’appuyer sur des données vérifiables. Il est essentiel de sortir du déclaratif pour éviter toute suspicion, compréhensible, de greenwashing. Trop d’abus, trop de mauvaise foi ont nui et nuisent encore à son image. Beaucoup en éprouvent de la méfiance. Il est donc temps de changer d’ère en généralisant peu à peu des méthodes de production vraiment responsables. Pour cela, objectivons nos actions. Mettons en place des KPI responsables, c’est-à-dire mesurables et vérifiables, en nous appuyant sur des certifications reconnues !

Plutôt mieux que plus 

L’effet rebond, sous ses dehors avenants, cache bien son jeu. Peut-il pour autant décourager les plus volontaires d’entre nous de poursuivre leurs efforts pour réduire nos impacts environnementaux ? Non, bien entendu. En comprenant ses mécanismes et en adoptant des stratégies appropriées, nous pouvons éviter de retomber dans nos vieux schémas insoutenables.

Notre approche de la communication va dans ce sens. Nous avons acquis et développé des méthodes responsables pour mieux vous accompagner dans votre parcours vers des pratiques plus respectueuses de l’environnement. En nous permettant de mesurer objectivement leur impact environnemental, ces méthodes nous donnent de quoi ancrer vos actions de communication dans une logique vertueuse.